AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La main au panier [PV Meldy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: La main au panier [PV Meldy]   Mer 11 Sep - 14:19


Ma très chère Kim,
ça fait plusieurs jours que je ne t’ai pas écris, je sais. Je reviens juste d’une mission qui m’a pris près d’une semaine et qui n’a pas été de la rigolade. Je ne pensais pas que ce serait un tel foutoir quand je l’ai choisi mais que veux-tu, ce sont les aléas de la vie de mage. Je sais que chacune de mes missions peut mal tourner et j’en accepte les risques, ce n’est pas un problème pour moi. Je ne vais donc pas me plaindre.

Enfin, après cette mission j’ai décidé de prendre deux petits jours de repos et de détente avant de repartir. Justement, aujourd’hui se tenait le marché dans le quartier du Parc de la Porte Sud. Ce petit marché est vraiment charmant, on y trouve des tas de choses venant des quatre coins du pays. La première fois que j’y suis allée, je n’en ai pas cru mes yeux, c’était vraiment différent de ce que je connaissais. Les rassemblements de marchands lors de la Foire de la Lune d’hiver paraissent ridicules à coté de ça. Si tu voyais ça, Kim, tu n’en croirais pas tes yeux.

Des tentes et des auvents de toues les couleurs, des étales proposant des produits incroyables, des vêtements chatoyants, des rouleaux de tissus provenant de l’étranger, des bijoux scintillants, des épices et des herbes médicinales introuvables dans la région, de la nourriture sous toutes ses formes ... et j’en oublis. On ne verra jamais ça dans cette pauvre vallée paumée où nous sommes nées, tu peux me croire.

Je me suis levée dès l’aube pour me préparer, profitant de l’heure matinale pour traîner un peu dans la salle de bain pendant que mes colocataires dormaient encore. Après un bon bain chaud, je laissais la salle de bain aux filles et filais dans ma chambre pour m’habiller. Une petite robe blanche et rose, une paire de chaussures plates, une étole rose au cas où il ferait froid et un panier en osier et j’étais prête à partir. J’étais toute excitée rien qu’à l’idée de ce que j’allais pouvoir découvrir. D’autant plus que j’avais la prime de ma mission en poche. Je n’avais besoin de rien en particulier mais si je trouvais quelque chose d’intéressant, je n’avais pas l’intention de me priver.

En quittant Fairy Hills, je croisais Erza qui se rendait certainement à la guilde. Elle avait l’air préoccupée, je décidais donc de ne pas la déranger et de poursuivre mon chemin de mon coté. Je comprenais aisément pourquoi Erza intimidait tant de monde et la voir comme ça avait quelque chose de rassurant. Ça prouvait qu’elle aussi avait des points faibles, comme tout le monde. Elle était humaine finalement.

Arrivée en ville, j’invoquais Haro pour qu’il me tienne compagnie. La petite boule de poils rose agita ses minuscules ailes et se posa à sa place favorite sur mon épaule droite. Bien que bavard et enjoué, son vocabulaire se résumait à de simples "Haro, Haro!" tandis qu’il bondissait joyeusement sur mon épaule. Pas de quoi soutenir une conversations sérieuse donc, mais ça n’avait pas d’importance, sa présence était suffisante, pas besoin qu’il me tienne de longs discours. Je continuais ma route sans faire attention aux regard curieux que mon petit compagnon attirait inévitablement.

Malgré l’heure matinale, les rues étaient déjà bien animées. La majorité des commerces étaient ouverts et accueillaient leurs premiers clients. Je saluais au passage les commerçants et les voisins que je connaissais et m’arrêtais dans une petite auberge, pour la patronne de laquelle j’avais accomplie l’une de mes premières missions, pour prendre le petit déjeuner. La vieille femme, toujours reconnaissante, m’accueillait toujours à bras ouverts et j’avais avec elle un peu l’impression d’avoir enfin une mère digne de ce nom, même si ce n’était que pour quelques minutes. Quand je ne prenais pas mon petit déjeuner à la guilde, c’est ici que je le prenais, la plupart du temps avant de partir en mission, car ce n’était pas très éloigné de la route que je prenais pour me rendre à la gare.

Après un bon petit déjeuner et une courte discussion avec la patronne, je me repris la route du marché. Plus je m’en approchais, plus les rues se faisaient animées et bruyantes, les gens commençant à affluer des quatre coins de la ville et même de bien plus loin pour certains. Une foule hétéroclite se déversait en flots soutenus des rues menant à la gare.

Devant moi, les grands arbres du parcs apparurent enfin entre deux bâtiments, entourés des tentes multicolore des camelots et des marchands. Avec un soupire satisfait, je dégringolais rapidement les marches menant au parc et commençait ma petite inspection des étalages se présentant à moi tandis que les exposants donnaient de la voix pour appeler les clients et faire des démonstrations de leurs marchandises.

Je n’avais alors aucune idée de ce qui m’attendait sur ce marché.
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 05/08/2013
Messages : 10

Feuille de personnage
Niveau: 40
Expérience:
0/100  (0/100)
Nombre de techniques: 15
avatar
Membre - Rang A - Smile of Sorceress
Meldy
MessageSujet: Re: La main au panier [PV Meldy]   Dim 6 Oct - 16:41

[HRP : Désolée vraiment mille fois pour le délai, c’est juste inqualifiable. En plus c’est mauvais… Je ferai en sorte de faire mieux les prochaines fois mais là j’avoue que c’était la panne d’inspiration, d’où le fait que ce soit un foutoir innommable dans le cheminement. J’en suis vraiment désolée >w<]

« A ce rythme, on va finir squelettique… »

C’est ce que pensait Meldy en s’éloignant d’un énième étalage, non sans néanmoins remercier le commerçant avec qui elle avait tenté de négocier une remise pendant plus de dix minutes, sans le moindre succès.

Ce n’était pas son premier refus de la journée. Cela faisait en effet plusieurs heures que la jeune Sorcière arpentait le marché, se mêlant à la foule, à la recherche d’une bonne affaire, enfin… Quand je parle de bonne affaire, j’espère que vous vous doutez que notre demoiselle n’est pas à la recherche de la dernière robe à la mode à bas prix, car si tel est le cas, vous n’avez pas bien suivi le  personnage.

Non bien sûr, si Meldy prenait aujourd’hui le parti de déambuler parmi les habitants de Magnolia, c’était pour tenter de trouver à manger pour les siens, pour sa guilde. Car ce n’était pas comme si les trois criminels en fuite pouvaient entrer l’air de rien dans un restaurant et se commander un bon repas, d’autant plus que l’addition risquerait de vider la cagnotte des Sorcières. Pas que nos amis ne roulent pas sur l’or, mais en réalité, c’est un peu l’idée…

La jeune fille avait d’ailleurs emporté la totalité des économies du groupe, mais il fallait avouer que le total ne pesait pas bien lourd, et que plus d’une fois elle avait dû vérifier que la petite bourse n’avait pas disparu, tant elle était légère. Ultear, malgré toute l’affection qu’elle lui portait, risquait d’abattre son courroux sur sa protégée si jamais elle venait à perdre le peu d’argent qu’il possédait, ou bien si elle le dépensait sans compter.

Il lui fallait donc essayer de dénicher le meilleur deal, le meilleur prix, négociant, tentant même d’attirer la pitié des marchands, inventant des histoires plus pathétiques les unes que les autres, évoquant son père mourant, sa mère malade, son petit chat asthmatique… racontant son dur labeur pour une poignée de Joyaux, et pourquoi elle leur serait tellement reconnaissante s’ils avaient l’amabilité de lui fournir de quoi survivre et faire survivre son entourage... Mais le subterfuge semblait rouillé, et pas un seul négociant n’avait accepté de diminuer ses prix d’un iota. Une crise économique en Fiore ? Allez savoir…

Vous pouvez aussi vous demander pourquoi c’était Meldy seule, et non pas une autre Sorcière qui effectuait cette mission, ma foi dangereuse puisqu’elle prenait le risque d’être arrêtée. Pourtant, la raison était des plus simples. Parmi nos trois fugitifs, deux d’entre eux étaient tout de même membres du conseil, et leurs visages sont connus des autorités. En revanche, Meldy était encore une enfant lorsqu’elle a commit les crimes qui lui sont aujourd’hui reprochés, et son physique a profité du temps s’étant écoulé pour évoluer, la rendant méconnaissable au premier coup d’œil, et donc davantage protégée.

Pourquoi Magnolia également ? …Vous avez vraiment besoin d’un dessin ? Vous n’êtes pas au courant de la bonne nouvelle qui a déjà fait tout le tour de Fiore ? Fairy Tail ! Le retour des principaux membres de Fairy Tail ! Cela faisait sept années qu’ils avaient disparu, annihilés par le pouvoir d’Acnologia. Meldy l’avait vu de ses propres yeux et pourtant ! Ils étaient vivants ! Et vous ne doutez pas que les Sorcières avaient quelque peu envie de les revoir, mais aussi sans doute de leur demander de l’aide pour enquêter sur l’énergie sombre qui se dégageait à Crocus à chaque Grands Jeux Magiques.

Ce pouvoir sombre qui se dégageait de la capitale, Jellal et Ultear étaient partis de leur côté afin de trouver davantage d’informations à ce sujet, laissant à la rosée la tâche du marchandage. Ce choix, la plus jeune le comprenait parfaitement, néanmoins, malgré la confiance qu’elle avait en ses partenaires ainsi qu’en leurs pouvoirs, elle ne pouvait s’empêcher de se faire du souci pour eux. Si jamais il leur arrivait quelque chose, elle… Elle préférait ne pas y penser, et tirant sur les bords de sa capuche afin de s’assurer que personne ne voyait son visage, elle s’approcha d’un nouveau marchand.

Il est vrai qu’il serait plus judicieux que je prenne quelques secondes pour vous décrire la tenue de notre petite mage. De toute façon ça ne devrait guère prendre plus de temps que cela pour vous expliquer que l’ancienne membre des Grimoires camoufle aujourd’hui la totalité de sa personne sous une longue cape d’une couleur comparable à celle d’une nuit sans lune, cape comportant une capuche précédemment citée qu’elle porte constamment rabattue sur son visage, le cachant entièrement, à l’exception d’une petite mèche s’échappant sur le côté droit.

Et un refus de plus… Malgré la douceur avec laquelle Meldy répondit au vieil homme tenant le stand, intérieurement la mage commençait à réellement désespérer et s’agacer… Sa conscience commençait à la travailler… Surtout alors qu’elle voyait défiler les passants autour d’elle, leurs paniers remplis d’appétissantes victuailles… Il y en avait tellement… Ils ne se rendraient pas compte si une pomme, un pain, un œuf disparaissait, non ?

Mais est-ce que ses compagnons pourraient lui pardonner ce travers ? Elle-même pourrait-elle se regarder en face si elle osait le faire, alors que tous les trois s’étaient juré de racheter leurs fautes ? La tentation était tellement forte…

Rah ! Trêve de tergiverser ! S’auto-persuadant que si elle n’expliquait pas à Ultear la manière dont elle s’était procurer ces produits, celle-ci ne poserait pas de questions, la jeune femme commença à subtiliser des aliments dans différents paniers le plus discrètement du monde, n’emportant que des objets légers dont l’absence ne se remarquerait pas dans les lourds paniers et les glissant dans une sacoche qu’elle gardait cachée sous sa cape. Elle glissait entre les passants, plongeant la main d’un geste presque imperceptible dans les piles de marchandises avant de la repasser sous sa cape.

Continuant ce petit manège, elle priait intérieurement que personne ne se rende compte de ses agissements, tendant l’oreille au moindre cri prévenant les passants de ces vols à la tire…

L’alerte retentit plus rapidement qu’elle n’aurait cru, un marchand hurlant la présence d’un voleur. La foule s’agita, chacun vérifiant le contenu de sa bourse, de ses achats. Meldy ne dut d’ailleurs qu’à un merveilleux réflexe de ne pas se faire repérer, retirant sa main d’un geste plus vif qu’une flèche du panier dans lequel elle se promenait.

La panique gagnait peu à peu la foule, et notre jeune mage également. Que pouvait-elle faire ? Fuir à toutes jambes la désignerait comme coupable, et ne manifester aucun signe de peur n’éloignerait pas davantage les soupçons. Mais comment feindre l’angoisse qui se répandait parmi les commerçants et leurs clients ? Ne sachant quel comportement adopter, la rosée choisit de rester presque immobile, la main  serrée sur sa sacoche, les muscles de ses jambes tendus, prête à déguerpir  en courant au moindre problème…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La main au panier [PV Meldy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hermy: Un vrai panier percé.
» La main invisible
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales of Fairy :: Le monde de Fiore :: La ville de Magnolia :: La ville :: Les parcs-