AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Au Nain Braillard [PV Ob-chan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Date d'inscription : 26/07/2013
Messages : 132

Feuille de personnage
Niveau: 40
Expérience:
0/100  (0/100)
Nombre de techniques: 15
avatar
Administratrice - Rang A - Dragon Bleu
Ao Enoki
MessageSujet: Au Nain Braillard [PV Ob-chan]   Ven 2 Aoû - 14:13


− Dis, Ao, tu es sûre que c’est là?
Les sourcils froncés, la jeune femme lançait un regard incrédule autour d’elle. Perchée sur son épaule, la petite exceed grise semblait inquiète. La salle de la taverne à la porte de laquelle elles se tenaient ne payait pas de mine, on pouvait même dire que c’était repoussant, le genre de bouge infâme ou Ao préférait ne pas mettre les pieds. Des tables bancales auxquelles des soudards ivres buvaient mauvaises bières ou alcools frelatés, des tabourets cassés, des chaises mal réparées, des flaques douteuses marbrant le parquet sale couvert de sciure, des clients trop saouls pour trouver la sortie affalés dans les coins. Et cette puanteur malsaine qui assaillait son odorat sensible de Chasseur de Dragons, mélange de mauvais alcool, de sueur, de vomit et de bien autres choses encore qu’elle préférait ne pas identifier.

− Il me paiera ça, grogna-t-elle avec mauvaise humeur.
Tout avait pourtant bien commencé. La veille, Sting Eucliffe, l’insolent et arrogant Dragon Blanc, était venu la trouver pour lui annoncer qu’elle allait accomplir une mission avec lui et son équipier habituel, Rogue. Ao n’en avait pas cru ses oreilles, habituellement ces deux là se contentaient de l’ignorer, mais elle avait accepté avec empressement. Peut-être un peu trop d’empressement d’ailleurs à en juger par le sourire qui avait fleuri sur les lèvres du blond à ce moment. Mais elle s’en moquait, elle qui rêvait de pouvoir enfin leur prouver qu’elle était à leur niveau, elle allait en avoir l’occasion. La mission s’était bien passée, la guilde clandestine qu’ils devaient chasser d’un village de pêcheur sur la cote n’avait pas résisté longtemps face à eux trois. Ao avait pu faire démonstration de ses talents. Tout était pour le mieux.

La mission terminée, Sting avait prétexté avoir "un truc important à faire" avec son équipier pour abandonner la jeune fille sur le port, en lui disant de les attendre "dans une charmante petite taverne" où ils la rejoindraient une fois le truc important terminé. Ao aurait dû se méfier. Rien que le nom de la taverne voulait tout dire: le Nain braillard! Sûr avec un nom comme ça, ça ne pouvait pas être un trois étoiles. Non qu’elle aima le luxe mais elle détestait particulièrement ce genre de bouge infâme. Un coupe gorge pour marins où les serveuses faisaient aussi office de putains et où les maladies honteuses devaient courir plus vite que les cafards visibles sur le sol. Le genre d’endroit où on ne mettait pas les pieds sans bonne raison.

− Qu’est-ce qu’on fait, demanda Rin d’une petite voix.
Ao s’avança dans la salle, grimaçant à la sensation de la sciure imbibée sous ses pieds nus.

− On prend une table et on attend, siffla-t-elle entre ses dents serrées. Je vais certainement pas reculer. Ce crétin pense qu’il peut se foutre de nous, on va lui prouver qu’on a peur de rien.

− Parle pour toi, marmonna l’exceed en cachant sa petite frimousse dans le cou de sa maîtresse. En tout cas, ne bois ni mage rien de ce qu’on te proposera.
Ao avisa une table presque libre, sur laquelle un grand type brun était affalé. Ses cheveux noués en catogan, ses anneaux à l’oreille et ses vêtements débraillés indiquaient qu’il s’agissait d’un marin. Il était ivre mort et ne grogna même pas quand Ao donna un coup de pied dans son tabouret pour le faire tomber et prendre sa place. Elle envoya au sol les épluchures et le quignon de pain rassi trônant sur la table d’un geste de la main et poussa un soupir agacé tandis que plusieurs de paires d’yeux avides se posaient sur elle.

Une serveuse, court vêtue, dont la poitrine semblait à tout pris vouloir s’évader de sa robe s’avança, le visage fatigué, les pieds traînant, les épaules voûtés. Elle tait jeune pourtant, mais elle donnait déjà l’impression d’être fanée, comme une fleur dans un vase sale. Elle avait clairement vu des jours meilleurs.

− Qu’est-ce que ce s’ra? Demanda-t-elle avec un fort accent de l’est.
Ao échangea un regard avec Rin et celle ci fit non de la tête pour signifier qu’elle ne voulait rien.

− Je prendrais du thé, merci.
La fille la fixa un instant avec des yeux ronds, certainement peu habituée à ce genre de demandes.

− Quoi? Vous n’avez pas de thé?
La fille fit la moue, semblant réfléchir puis tourna mollement les tallons.

− J’vais voir.
Avec ça, elle s’éloigna de son pas traînant.

Ao la regarda repartir vers le bar derrière lequel un gros type dégoulinant de graisse et de sueur essuyait un verre à l’aide d’une loque sale. La fille avait à peine tourné les talons que deux types s’affalèrent sur la table face à Ao. La jeune femme leur adressa un regard glacial.

− Alors mignonne, on vient s’encanailler chez la racaille? Fit l’un avec un sourire torve.

− T’es à la bonne adresse, fit le second exhibant les chicots pourris lui servant de dents. On va bien s’occuper de toi.
La chasseuse se redressa fièrement, les dominant de toute sa taille.

− Les abrutis dans votre genre ne sont bon qu’à engrosser des truies, répliqua-t-elle d’une voix polaire. Retournez donc dans votre porcherie, j’ai mieux à faire.
Cette fois c’était sûr, Eucliffe allait lui payer ça, foi de Dragon Bleu!

_________________

Thème d'Ao: